samedi 14 janvier 2017

Ma première lecture des éditions Charleston : "Une héroïne américaine" de Bénédicte Jourgeaud




Un angle peut-être. En tout cas, j'en suis persuadée, Brownie Wise, c'est un destin. Une sorte de grandeurs et décadences comme l'Amérique en fabrique tellement. Mais on ne parle jamais de ceux qui tombent... Et c'est bien pour ça que Brownie Wise est une femme quasi inconnue de la majorité des Américains, sauf lorsqu'on prononce le mot Tupperware. Là, et alors seulement là, un déclic se produit. Grâce à Brownie Wise. C'est elle qui a réussit à faire cette étincelle. Mais personne ne le sait. C'est peut-être de sa faute. C'était une vraie diva apparement. Cela a dû faire un drôle d'effet de tout perdre d'un coup.

Mon avis : <3 <3 <3

   Il a fallu que je vois plusieurs fois ce titre pour me dire que, pour une fois, j'allais lire un roman contemporain. Qu'est-ce que j'ai bien fait ! Ce livre n'a pas seulement été la découverte d'une nouvelle maison d'éditions, mais a aussi été un coup de <3 !

Dès le départ, on est face à une héroïne, Amelia, qui passe son temps à étudier et à se cultiver, jusqu'à passer un doctorat. J'adore les études et le monde universitaire et des recherches alors cette particularité de l'héroïne n'a pas été sans me déplaire. C'est agréable de voir des personnages cultivés, bien que sa mère veut à tout prix lui faire lire des livres des éditions Harlequin (je n'ai jamais lu aucun livre de ces éditions, et vous ?). Vivant en France, l'héroïne part ensuite au Canada pour y trouver - ou tenter en tout cas - un emploi. L'entrée dans le monde universitaire n'est pas facile, le système étant différent au Canada en plus qu'en France où l'on peut être assistant d'un grand chercheur. Je ne pensais pas que le livre revêtait une telle référence au monde universitaire et surtout au journalisme, deux sujets qui me passionnent. J'ai adoré suivre Amelia dans ses publications, son travail journalistique, ses recherches ainsi que ses enquêtes (c'est mon côté très littéraire).

Le livre se partage au départ entre le récit de deux personnages féminins : d'un côté Amelia, jeune universitaire en quête de travail, et Brownie Wise, une femme au foyer qui va bientôt avoir un rôle considérable dans l'aventure Tupperware. Le récit mélange donc fiction et réalité, l'auteur précisant à la fin ce qu'elle a inventé ou non. En général, je n'aime pas trop ce type de mélange mais dans ce roman-ci je me suis laissée porter par l'histoire et je ne changerai rien.

Le roman se lit bien, l'écriture étant fluide. J'ai eu très envie de savoir la suite de l'histoire de Brownie Wise, à laquelle Amelia va s'intéresser. Lettres, recherches d'Amelia, retour en arrière... on arrive petit à petit à connaître toute l'histoire de Brownie... mais aussi d'Amelia. Les relations amoureuses de cette dernière sont assez surprenantes. L'âge d'un de ses prétendants n'est pas mentionné d'emblée, ce qui m'a gêné.

=> Une héroïne américaine ne parle pas seulement de l'histoire de Tupperware, récipients de cuisine que l'on connaît tous, mais distrait aussi par une histoire rafraîchissante et intelligente.



Genre : Roman
Publié en 2014
Pages : 287
Français





Quelques mots sur ma découverte des éditions Charleston : J'avais bien vu que des blogueuses avaient un partenariat avec cette maison d'édition mais je ne m'y étais pas intéressée jusque là. Je ne regarde jamais les éditions, je m'intéresse seulement au livre (la couverture et le résumé sont mes critères de sélection). Les éditions Charleston sont une maison d'édition indépendante née en janvier 2013, ce qui est très récent donc. J'ai récemment appris que le magasin Noz vendait des livres de cette édition, qui plus est à petit prix. Une de mes proches a ainsi acheté Une héroïne américaine mais je n'avais pas fait le rapprochement entre le livre et cette maison d'édition. Puis, récemment, je me suis moi-même rendu dans ce magasin et j'ai eu le plaisir de voir plusieurs titres de l'édition. J'ai donc acheté Les roses de Somerset, un de mes derniers coups de <3 et dont je vous parlerai très vite au salon.

samedi 7 janvier 2017

Bilan culturel 2016 & résolutions

Ding ! Dong ! L'heure du bilan a sonné ! Ce genre de bilans est critiquable mais il permet tout de même de faire un point à un moment donné. Livres, cinéma, séries... il est temps pour moi de faire un point sur ma culture en 2016. Je tiens avant de commencer à vous souhaiter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année, qu'elle soit pleine de livres, de rires et de réussiteS ! 

Je commence tout d'abord par ce qui vous intéresse sans doute plus : le bilan littéraire. Je suis contente car depuis que j'ai changé de formation, je suis obligée d'emprunter les transports en commun et comme c'est assez long, je peux lire ! Avant, je ne lisais que massivement aux vacances d'été car je n'avais pas le temps le reste de l'année avec les cours. Cependant, je ne lis pas forcément des romans car j'essaie de me mettre à jour dans la lecture de mes revues, où j'ai accumulé un certain retard (qui tend à s'estomper tellement je fais de trajets). J'ai donc toujours les deux dans mon sac : un livre et une revue (il ne faut JAMAIS être à court de lecture !! Règle de la lectrice assidue n°1 !!). D'ailleurs, très prochainement je vous ferai part des mes magazines favoris dans un article commencé depuis si longtemps. C'est parti pour les détails !

Première lecture de 2016 : Les rêves de mon père de Barack Obama
Dernière lecture de 2016 : Le grillon du foyer (Conte de Noël) de Charles Dickens

Mes coups de <3 littéraires 2016 :



À la fois très drôle et révoltant, ce roman m'aura fait passer par toutes les émotions. Un régal !



Tiens, un roman contemporain (mais qui ne se passe pas à l'heure actuelle). Depuis l'été dernier, j'au lu beaucoup d'auteurs pour la première fois et aussi plus de contemporains. 
Les Roses de Somerset est une magnifique découverte qui m'a permis de découvrir les éditions Charleston.
Article à venir !


D'autres très belles lectures :



Madame de Lafayette : <3 <3 <3


Lettre d'une inconnue : c'est si bien conté ! Whoua !!!


Encore les éditions Charleston ! ;-)
Article à venir !



Mon article ici


Autres bilans culturels


Comme l'indique la rubrique "dernier film vu" sur la droite de ce blog, j'adore également le cinéma. Classique ou contemporain, je regarde de tout, selon mon envie du moment. Cette année je pense battre MON RECORD avec un total de 178 films vus (sans compter les émissions en tout genre que j'ai vu...).

Premier film vu en 2016 : La Planète des singes de Tim Burton
Dernier film vu en 2016 : Les Croods de Chris Sanders et Kirk de Micco

Mes films coups de <3 de l'année 2016 :








Les séries The Newsroom (sur le milieu du journalisme) et Devious maids (sur des employés de maison aux États-Unis) m'ont beaucoup plu. Je ne suis pas très série mais quelques-unes bien choisies agrémenteront la nouvelle année.


Côté expositions, elles sont moins nombreuses. J'en fais beaucoup moins cette année. Il faut dire que j'ai été déçue par les quelques visites que j'ai faites depuis septembre, entre "Anatomie d'une collection" au Palais Galliera qui m'a parue "trop simple" (il la prolonge même...) et Hergé au Grand Palais qui était mal configurée (un article sera publié prochainement à ce sujet). Mais je ne m'arrêterai pas sur ces points négatifs, parce que...


Mes résolutions culturelles pour 2017 :

  • Continuer à m'intéresser plus particulièrement à la plume féminine
  • Continuer à lire des auteurs contemporains et à en découvrir le plus possible
  • Lire davantage de bandes dessinées
  • Regarder la série Once Upon a Time (parce qu'elle est trop bien) et d'autres
  • Voir autant de films que durant l'année 2016
  • Je me lance un challenge : voir le plus de films possibles qui ont reçu la Palme d'or à Cannes. Avec cela, je suis sûre d'étendre ma connaissance cinématographique !
  • Voir toute la filmographie de Clint Eastwood & d'autres (à déterminer) et continuer d'approfondir celle de Woody Allen
  • Aller davantage au théâtre et au cinéma
  • Ne pas délaisser complètement les expositions (car mon rythme a baissé ces derniers temps...)
  • Écouter davantage de musique "vintage", du genre des Andrew Sisters...
  • Partager toujours plus avec vous :-)


Vive 2017 !

Et vous, quels sont vos résolutions culturelles pour 2017 et coups de coeur que vous souhaiteriez partager ici ?

samedi 31 décembre 2016

Les meilleurs téléfilms de Noël de la semaine #5 (26-31 décembre)

S'il y a bien une chose que je préfère par-dessus tout en décembre, c'est passer la période de l'Avent à regarder des téléfilms de Noël, avec un bon chocolat chaud saupoudré de cannelle. Ces téléfilms me font rêver, m'inspirent et me rendent heureuse. J'aspire même à faire une thèse dessus ("Les téléfilms de Noël : de la réalité à la fiction") ou en écrire moi-même un, car je pense qu'ils sont des téléfilms complètement à part. S'ils ne font pas l'unanimité, j'ai envie de partager avec vous ceux que j'ai tout particulièrement adoré. Je vais donc vous présenter chaque semaine de décembre les meilleurs téléfilms de Noël. Car, oui, je suis convaincue qu'il y a de bons téléfilms de Noël, certains sont de qualité et portent bien l'esprit de Noël...  Magie, mariage, esprit de fête, amour, ange, joie mais aussi mort, tristesse, pauvreté... ils sont un reflet des problèmes qui nous entoure, avec une certaine naïveté en plus. Commençons sans plus tarder ! N'hésitez pas à me dire ceux que vous avez vu et ceux que vous avez particulièrement aimé.

Le plus drôle :

Un Noël sans fin


États-Unis, 2013
Diffusé sur TF1 le 25 décembre

Les téléfilms de Noël ont, en plus d'influer l'esprit de Noël, l'avantage de nous faire bien rire. C'est le cas de ce téléfilm. J'ai surtout rit au début car le fait de répéter la journée de Noël devient un peu lassant et perd en dynamisme mais qui ne rêve pas de pouvoir fêter sans cesse son Noël ? Pete est le seul à ne pas avoir de cadeau le matin de Noël. Il va pourtant recevoir un cadeau de la vie un peu étrange : revivre sans fin cette journée désastreuse du 25 décembre. Il va peu à peu saisir les clés de ce grand mystère grâce à son grand-père et à sa nouvelle voisine, Katie.


Le plus journaliste et le moins Noël :

Les ondes de Noël 

Haylie Duff
@proximustv

États-Unis, 2014
Diffusé sur TF1 le 30 décembre

Nous sommes après Noël alors disons que ce n'est pas si grave si ce téléfilm utilise seulement Noël comme un prétexte. Je vous en parle notamment parce qu'il a pour héroïne principale Haylie Duff, qui est assez souvent présente dans les téléfilms de Noël, telle que La Belle de Noël que je vous avais présenté lors de ma deuxième sélection. Sandra anime une émission d'écoute et de conseils à la radio d'une petite localité du Colorado. Un animateur célèbre, Pepper Sterling (Tilky Jones), a commis une erreur sur son antenne et doit travailler dans cette petite station de radio. Mais ils ne s'entendent pas très bien... Si la radio est locale, j'ai adoré l'immersion dans ce média (je suis apprentie journaliste).

Le plus bling-bling :

L'ange des neiges


États-Unis, 2010
Diffusé sur M6 le 27 décembre


Oui, les personnages sont très superficiels et rien que cela aurait dû m'empêcher de le voir. Mais voir un téléfilm avec des personnages artificiels une fois par an ne fait pas de mal. C'est comme quand je lis de la chick-lit, ce n'est pas souvent mais quand c'est le cas, cela me détend beaucoup ! J'ai adoré le côté "working girl" de Sloane Spencer (Christina Milian). Elle est attachée de presse d'une jeune actrice, Caitlin Quinn (Ashley Benson). Mais celle-ci se saoule et finit par mourir, étouffée à cause du noyau d'une olive. Elle devient alors l'ange gardien de Sloane. J'adore tellement les histoires d'ange car cela permet aux personnes de se racheter ! Ne le regarder que si vous avez le temps et... envie de paillettes.


Autres posts de Noël sur le blog :


Noël, ce n'est pas qu'un jour par an, c'est un mois de l'année plus beau que les autres. À chacun de le préparer comme il se doit. À l'année prochaine donc ;-)

vendredi 23 décembre 2016

Les meilleurs téléfilms de Noël de la semaine #4 (19-25 décembre)

S'il y a bien une chose que je préfère par-dessus tout en décembre, c'est passer la période de l'Avent à regarder des téléfilms de Noël, avec un bon chocolat chaud saupoudré de cannelle. Ces téléfilms me font rêver, m'inspirent et me rendent heureuse. J'aspire même à faire une thèse dessus ("Les téléfilms de Noël : de la réalité à la fiction") ou en écrire moi-même un, car je pense qu'ils sont des téléfilms complètement à part. S'ils ne font pas l'unanimité, j'ai envie de partager avec vous ceux que j'ai tout particulièrement adoré. Je vais donc vous présenter chaque semaine de décembre les meilleurs téléfilms de Noël. Car, oui, je suis convaincue qu'il y a de bons téléfilms de Noël, certains sont de qualité et portent bien l'esprit de Noël...  Magie, mariage, esprit de fête, amour, ange, joie mais aussi mort, tristesse, pauvreté... ils sont un reflet des problèmes qui nous entoure, avec une certaine naïveté en plus. Commençons sans plus tarder ! N'hésitez pas à me dire ceux que vous avez vu et ceux que vous avez particulièrement aimé.


Le plus esprit de Noël :

Le pays de Noël 


États-Unis, 2015
Diffusé sur M6 le 20 décembre

L'héroïne, Julie (Nikki DeLoach), a hérité de sa grand-mère une immense propriété que celle-ci avait créée. Tucker (Luke Marcfalane de Brothers et Sisters) est chargé de s'occuper de la succession. La tâche ne sera pas aisé, d'autant plus que Julie pourrait apprendre à apprécier ce joli village. En tout cas, moi, je l'ai adoré. Les décorations du village et des maisons sont magnifiques ! En vrai fan de Noël, je ne comprends pas trop la décision de Julie, alors autant se concentrer sur le reste ! À voir ici.


L'héroïne qui m'a le plus inspirée :

Un merveilleux cadeau pour Noël


@OuestFrance


États-Unis, 2015
Diffusé sur TF1 le 20 décembre

Megan Philipps (interprétée par Michelle Trachtenberg, si vous vous posez aussi la question, c'est bien Georgina de la série Gossip girl) est une jeune journaliste au Night Life Style Magazine. Venant de se faire plaquer, elle part à al recherche de l'homme qui, vingt ans plus tôt, était son Père Noël secret. Au terme de sa quête, elle en vient à un foyer pour orphelins. Son directeur, Wesley Hardin Johnson junior (joué par Sterling Sulieman) a aussi bon coeur qu'il est beau. Mais celle qui m'a inspirée, c'est bien Megan, une journaliste ambitieuse et qui cherche donc à atteindre le sommet dans sa carrière. Comment ne pourrai-je donc pas m'identifier à elle ? Ce que j'apprécie également est qu'elle a "de la chair", ce qui apporte de la crédibilité à l'histoire et fait que j'ai apprécié son personnage. Il faut également ajouter que, pour une fois, il y a une forte diversité des personnes. Si les téléfilms de Noël me sont un divertissement, je suis parfois choquée qu'il n'y ait que des personnes blanches dans les téléfilms américains. Heureusement, ici, ce n'est pas le cas et cela fait plaisir à voir.


Le plus littéraire :

Si Noël m'était conté


États-Unis, 2015
Diffusé sur TF1 le 23 décembre

S'il y a bien un téléfilm que vous devez ABSOLUMENT VOIR, c'est celui-ci ! Il y est question  de livres et surtout d'une bibliothèque (en danger). J'admire les bibliothèques anglo-saxonnes, qui ont tellement de charme et qui présentent tant d'authenticité. Cheri Jamison s'occupe de la section jeunesse dans une bibliothèque à New York (love). Mais elle découvre que cette merveilleuse bibliothèque va malheureusement fermer ses portes après les fêtes et elle va tout faire pour l'éviter. Elle organise donc avec plein d'espoir le concours de décorations d'arbres de Noël. Ainsi, douze arbres sont décorés sur des thèmes différents et je trouve cela tellement stylé ! Il y a aussi le fait que Cheri (Lindy Booth) porte des tenues de Noël superbes (mon prochain objectif Noël : coudre 25 tenues fantaisies et originales pour me vêtir en décembre). Ce téléfilm a donc beaucoup de charme, hormis le fait que qui souhaiterait détruite un tel lieu ??! La bibliothèque n'est jamais loin de nous !


Le plus enfantin :

Mademoiselle Noël


États-Unis, 2015
Diffusé sur TF1 le 19 décembre


Ce qui m'a le plus ravie dans ce téléfilm, c'est lorsque Annie (Marie Thayer), la fille du Père Noël, se met à redresser la boutique de jouets de Ted (Samuel Page), qui est au bord de la faillite. Cela montre à la fois que tout n'est pas si rose à Noël, et aussi que j'adorerai le faire moi-même. Décorer une boutique de jouet doit être inspirant et super créatif ! C'est donc surtout cela qui m'a tenu à coeur. Il n'y a pas de magie mais Annie est vraiment dynamique et insuffle de la joie partout où elle passe. J'ai adoré son personnage ! Le point négatif serait cette histoire récurrente de devoir trouver l'âme soeur et compagnie avant Noël. Mademoiselle Noël vous attend ici.

Le plus divertissant :

Christmas Battle : les illuminés de Noël


Diffusé sur 6ter le 22 décembre


Comme je vous le disais hier soir sur Twitter, j'adore ce programme américain. Normal pour une fille passionnée de guirlandes lumineuses (chez moi c'est moi qui les mets). Je ne connais ce divertissement que depuis l'an dernier mais je le trouve top ! Il s'agit d'un concours d'illuminations de Noël (ce que j'aime plus que tout au monde) où quatre famille s'affrontent pour tenter de remporter un trophée et de l'argent. C'est américain donc on en met évidemment plein la vue aux gens. La décoration des maisons n'a absolument rien à voir avec ce que l'on fait ici en France - même si la sobriété est très bien aussi. J'ai remarqué depuis quelques années que ceux qui mettent des guirlandes en France se font plus rare et cela me rend triste. De 1, les guirlandes lumineuses égayent les foyers ; de 2, cela permet d'aider le Père et la Mère Noël à trouver plus rapidement les maisonnées.
D'un point de vue technique, c'est dommage que 6ter diffuse l'émission aussi tard car j'aurai aimé ne pas voir toutes les émissions à la suite. Vous trouverez ici en replay huit vidéos pour vous en mettre plein la vue !

Autres posts de Noël sur le blog :


Noël, ce n'est pas qu'un jour par an, c'est un mois de l'année plus beau que les autres. À chacun de le préparer comme il se doit ;-)

"Le coffret de Noël" de Richard Paul Evans


Titre original : The Christmas Battle




Encore aujourd'hui, le coffret demeure pour moi une inépuisable source de joie. Bien qu'il semble vide, il contient pour moi tout ce dont Noël est fait, la source de l'émerveillement dans le regard des enfants, la magie des Noëls des siècles à venir. Plus que le don, plus que la foi : c'est cela le contenu évident du coffret.


Résumé : " Ne vous êtes-vous jamais demandé quel avait été le premier cadeau de Noël ?... " Non, Rick n'y avait jamais réfléchi. Débordé par son travail et par les soucis d'argent, il n'avait guère eu le temps, jusqu'ici, de penser à ces choses... Pas plus qu'il n'avait eu de temps à consacrer à son épouse, Keri, et à sa fille de quatre ans, Jenna. Peu à peu, pourtant, la devinette de Mary se mit à l'intriguer... Mary ? Une vieille dame adorable chez qui la famille fauchée avait trouvé à se loger contre de menus services. Mais une nuit... Dans le grenier poussiéreux, une douce musique s'éleva d'un coffret de Noël. Un vieux coffret en noyer, rempli de lettres jaunies... Et cette musique et ces lettres soufflèrent la réponse...


Mon avis : <3 <3

  Toujours à la recherche d'histoires de Noël, j'étais tombée sur ce petit livre à Emmaüs. Je me suis laissée tentée, bien que je ne connaisse ni l'auteur ni ce titre. Le coffret de Noël est une histoire assez particulière. Si dans les premières pages on a l'impression qu'il ne se passe pas grand-chose - hormis ce petit coffret qui nous intrigue - toute la trame principale se déploie en quelques lignes, à la fin. Richard Paul Evans maîtrise le récit mais pourrait lasser un lecteur qui ne prendrait alors pas la peine de toute lire.

Richard, sa femme Keri et leur fille Jenna - il s'agit d'un récit où l'auteur se met lui-même en scène (histoire vécue ?) étouffe dans leur petit logement. Ils décident donc d'emménager dans un espace plus grand. Mais n'ayant pas trop de moyens, ils choisissent la colocation et emménagent chez Mary, une dame âgée qui en avait marre d'être seule chez elle. Cette situation est plutôt originale mais pendant des pages et des pages on a seulement un aperçu du quotidien de ces personnes, avec les conditions de cet emménagement et l'histoire peine à démarrer. Richard travaille beaucoup mais Mary et Keri prennent l'habitude de prendre le thé ensemble. Seulement la fin, lorsque l'intrigue se dénoue, est beaucoup moins quotidienne et très triste. Il y est question de la perte d'un être cher et de la mort - événements de la vie que l'on souhaite encore plus éloigner à Noël, mais qui touchent malheureusement.

C'est un court récit, de quatre-vingt-dix pages seulement, mais la puissance des dernières lignes est immense. Cette lecture finit sur une histoire tragique, même si l'auteur essaie d'insuffler de l'espoir. En plus, il s'agirait d'une histoire vraie à en croire les derniers mots de l'auteur.

dimanche 18 décembre 2016

Les meilleurs téléfilms de Noël de la semaine #3 (12-18 décembre 2016)

S'il y a bien une chose que je préfère par-dessus tout en décembre, c'est passer la période de l'Avent à regarder des téléfilms de Noël, avec un bon chocolat chaud saupoudré de cannelle. Ces téléfilms me font rêver, m'inspirent et me rendent heureuse. J'aspire même à faire une thèse dessus ("Les téléfilms de Noël : de la réalité à la fiction") ou en écrire moi-même un, car je pense qu'ils sont des téléfilms complètement à part. S'ils ne font pas l'unanimité, j'ai envie de partager avec vous ceux que j'ai tout particulièrement adoré. Je vais donc vous présenter chaque semaine de décembre les meilleurs téléfilms de Noël. Car, oui, je suis convaincue qu'il y a de bons téléfilms de Noël, certains sont de qualité et portent bien l'esprit de Noël...  Magie, mariage, esprit de fête, amour, ange, joie mais aussi mort, tristesse, pauvreté... ils sont un reflet des problèmes qui nous entoure, avec une certaine naïveté en plus. Commençons sans plus tarder ! N'hésitez pas à me dire ceux que vous avez vu et ceux que vous avez particulièrement aimé.


Oui, vous avez raison, PLUS ÇA VA PLUS Y EN A !!!!



Mes numéros 1 de la semaine :


Une mélodie de Noël



États-Unis, 2015
Diffusé sur TF1 le 18 décembre

Je l'attendais depuis 1 an ! J'en avais alors entendu parler sur la blogosphère et j'attendais avec impatience ce téléfilm réalisé par Mariah Carey. Mais pour moi, la vraie star, c'est Lacey Chabert. Vous savez, cette actrice dont je vous ai déjà parlé et qui s'est spécialisée dans les téléfilms de Noël (vous pouvez aussi la retrouver dans le téléfilm Mon Père Noël bien aimé, qui m'a moins plu cependant). J'avoue que ce n'est pas tant l'histoire qui m'a plu mais je pense qu'il reste un bon téléfilm de Noël. Kristin Parson vient de fermer sa boutique de vêtements à Los Angeles. Elle part s'installer avec sa fille Emily dans la maison de son père, dans l'Ohio. Elle y retrouve une ancienne ennemie de lycée, Melissa McKean-Atkinson (interprétée par Mariah Carey). On en attendait plus de méchanceté mais on peut s'avouer heureux que la chanteuse ne se mette pas plus en avant. La mélodie de Noël se chantonne ici.

L'ange de Noël



Canada, 2011
Diffusé sur TF1 le 13 décembre

Je savais avant de le regarder que j'allais l'adorer. Il ne faut pas plus que le mot "journaliste" dans un résumé de téléfilm de Noël pour m'enchanter de toute manière. Cette histoire est incroyable ! Susan est secrétaire de rédaction (N.B. : la personne qui corrige les fautes de tous les articles avant leur publication) au journal New York Courier mais son rêve serait de devenir journaliste. Elle a déjà fait plusieurs tentatives d'articles mais jusqu'ici, rien n'a été concluant. Sa dernière chance, c'est d'écrire pour la une du 25 décembre. Pourtant, Susan déteste Noël. Heureusement, elle a une histoire toute prête : son arrière-grand-père avait sculpté un ange lorsqu'il était tombé amoureux d'une actrice. L'ange a été transmis jusqu'à elle et elle compte bien élucider toute son histoire. 
J'adore les objets qui ont une histoire, alors comment ne pas aimer cet ange qui n'est pas si inerte qu'il n'y paraît ? Si je ne me suis pas identifiée à l'héroïne (de plus, en France il me paraît impossible qu'une secrétaire de rédaction devienne journaliste), je le mettrais parmi les meilleurs téléfilms de NoëlL'ange de Noël commence par des images en noir et blanc, il y a tout un passé à découvrir et une histoire de famille, J'AI ADORÉÉÉÉ ! Ce récit a énormément de charme, et je vous le conseille vivement, vous qui aimez les histoires. L'ange s'envole en replay par ici.


Les plus contes de fées :

Il était une fois à Castlebury...


Canada, 2011
Diffusé sur TF1 le 13 décembre

Whoua, quelle merveille ! Je n'ai jamais vu d'histoire aussi belle ! Rien que le titre fait rêver. Il promettait un coup de <3 et c'est bien ce qu'il s'est produit. J'en avais déjà entendu parler sur Internet mais je ne l'ai jamais vu passer à la télévision. Heureusement que TF1 l'a diffusé cette année ! Je me suis très vite attachée à Julie et ses deux neveux dont elle gère la tutelle, Marlon et Maddie. La famille est invitée à passer Noël à Castlebury, une ville située à la frontière du Liechtenstein. Mais seront-ils les bienvenus ? Le château est splendide, comment ne pas en rêver après cela ? En plus d'être féérique, ce téléfilm présente des situations très drôles. C'est un COUP DE <3 !



Une couronne pour Noël




États-Unis, 2015
Diffusé sur TF1 le 13 décembre

Dans le même genre, il y a ce téléfilm. On devine assez bien l'histoire - c'est dommage de ne pas faire plus original - mais j'ai quand même passé un bon moment. Il faut dire que dès qu'il s'agit de château, je suis toute ouïe... Allie Evans est licenciée de son poste de femme de chambre dans un hôtel new-yorkais. Très rapidement, elle devient ensuite gouvernante d'une petite fille issue d'une famille royale. C'est drôle et féérique. Le château se trouve par ici.


Le plus "numéro 1" :

La Parade de Noël



États-Unis-Canada, 2016
Diffusé sur TF1 le 10 décembre

Ce téléfilm, je l'ai vu à Noël 2014, 2015 et enfin 2016. C'est bien connu, quand on aime, on ne compte pas ! Vous me direz : pourquoi l'avoir autant regardé ? D'une part, parce que l'héroïne principale, Emily Jones (interprétée par Autumn Reeser), adore le vintage (tout comme moi) et que celui-ci est absolument bien représenté dans le téléfilm. À chaque fois que je le vois, je m'attache à regarder chacune de ses tenues et à rêver du magasin qui est montré (cf. image ci-dessous). Emily s'occupe chaque année de la parade mais cette année pourrait bien s'avérer plus compliquée... Le maire de la ville a fait appel à un consultant, Henry Williams (joué par Antonio Cupo).
D'autre part, outre l'aspect excentrique de l'héroïne, j'apprécie énormément sa passion pour la parade et pour sa ville, Chicago. Elle en parle avec tellement d'étoiles dans les yeux qu'on ne peut pas être plus passionné ! Elle transmet vraiment quelque chose et c'est génial ! Bien que ce soit l'un de mes téléfilms de Noël préféré, il en est peu question en vérité. Mais il ne faut pas se laisser dérouter. L'héroïne Emily est pleine de fantaisie et Henry plein de charme ! En route pour la parade


Le magasin vintage

Le plus vintage & littéraire :

Les douze coups de Noël


États-Unis, 2015
Diffusé sur TF1 le 14 décembre

Il fallait quand même que je vous présente mon coup de <3 du Noël dernier ! Les douze coups de Noël est une histoire tellement authentique, qui fait voyager à la fois dans l'espace et dans le temps : J'ADORE ! Bienvenue dans une auberge... hantée ! Kate Jordan est une avocate qui doit gérer la vente de cette auberge, justement. Elle fait alors la terrible rencontre de Daniel Jacob Forsythe, un homme assassiné en... 1920 ! J'ai aimé l'aller-retour entre le présent et le passé. Je dis "téléfilm le plus littéraire" car il y est quelque peu question du livre Le Chant de Noël de Charles Dickens, que j'espère vous avez lu ?! Le scénario de ce téléfilm est vraiment bon et certaines répliques sont particulièrement bien adaptées à la situation (bravo !). Entre qualité et voyage dans le temps, n'hésitez plus ! Les douze coups de Noël résonnent par ici

Le plus créatif :

Les 12 cadeaux de Noël



Canada, 2015
Diffusé sur TF1 le 15 décembre

Enfin ! Un peu de loisirs créatifs tout de même ! C'est bien ce que j'attendais d'un téléfilm de Noël cette année. Décembre est une époque où l'on dépense beaucoup (trop), alors cela ne fait pas de mal de faire davantage de choses soi-même (mais pas qu'en décembre non plus cependant...). Mitch, animateur radio, adorait Noël auparavant mais il semble bel et bien avoir perdu l'esprit de Noël ! Pour lui redonner foi en cette fête, Maggie, journaliste de presse locale, décide de retrousser ses manches et de devenir son Père Noël secret. Elle fait preuve de beaucoup de créativité car elle lui envoie de magnifiques cartes (whoua ! J'aimerai bien apprendre à en fabriquer de tel, même si sur le principe, cela n'a pas l'air trop compliqué) ainsi que des actions, comme fabriquer un bonhomme de neige... Si vous avez envie de voir vous aussi un peu de "Do It Yourself" de Noël (ou Fais le toi-même), c'est par ici.


Le plus magique :

Appelez-moi le Père Noël !



États-Unis, 2001

Je préfère vous prévenir d'emblée : ce téléfilm n'a pas été diffusé sur une chaîne télévisée mais je vous conseille vivement de le voir si vous le pouvez. Il est original, humain et surtout magique. Je l'aimais déjà avant de le voir car je me souviens vaguement de l'avoir vu dans mon enfance. Et je l'ai aimé après vision car il est génial ! La petite Lucy Cullins, jouée par la grande Whoopi Goldberg, aimait beaucoup Noël dans son enfance. Mais une disparition subite lui a enlevé le plaisir de Noël. Trente ans après, devenue responsable d'une chaîne de télévision, elle déteste encore les fêtes. Un homme va changer sa vie à tout jamais...
Magie, humour, morale... Ce téléfilm a tout pour vous plaire ! Et si le Père Noël était une femme (ce que je crois volontiers) ? Et s'il était noir ? Appelez-moi le Père Noël ! secoue les principes, pour mon plus grand plaisir. Nick, le Père Noël (interprété par Nigle Hawthorne) ressemble vraiment à la vision que je me fais du Père Noël. Mais j'aime aussi beaucoup la personne qui lui succède... Qu'est-ce que vous attendez pour le voir ??


Autres posts de Noël sur le blog :



Noël, ce n'est pas qu'un jour par an, c'est un mois de l'année plus beau que les autres. À chacun de le préparer comme il se doit ;-)

mercredi 14 décembre 2016

"La Reine des Neiges et autres contes" de Hans Christian Andersen



Elle se souvint des flocons qu'elle avait autrefois examinés avec la loupe, et combien ils lui avaient parus grands et formés avec symétrie. Ceux-ci bien plus énormes et terribles ; ils étaient doués de vie. C'était les avant-postes de l'armée de la Reine des Neiges. 
Résumé : Lorsque le miroir déformant du diable se brise, des milliers d'éclats se répandent sur la Terre. Quiconque en reçoit un dans l'oeil se met à voir tout en noir, et s'il se fiche dans le coeur, celui-ci se change en bloc de glace, attirant la Reine des Neiges. C'est ce qui arrive au petit Kay, enlevé par la froide souveraine et retenu prisonnier dans son palais. Mais son amie Gerda part à sa recherche, rencontrant en chemin magiciens, brigands et princesses. 

Ce recueil rassemble cinq contes parmi les plus célèbres d'Andersen : La Reine des Neiges, La Petite Poucette, La Cloche, Les Fleurs de la petite Ida et Les Cygnes sauvages, qui entraînent le lecteur dans un univers enchanté qui n'a pas pris une ride.

Mon avis : <3 <3

  En décembre, j'aime tout particulièrement lire ou relire des contes, alors je profite de mon temps libre cette année pour en lire davantage. Il me tardait de lire enfin le récit original de La Reine des Neiges, dont le titre original est Sneedronningen. Ma surprise a été immense car le récit d'Andersen n'a rien à voir avec l'adaptation faite par Disney et sortie en 2013. Un éclat de miroir atteint l'oeil de Kay, qui voit alors tout en noir. Il est enlevé par la Reine des Neiges et retenu prisonnier dans son palais. Son amie Gerda part alors à sa recherche.
Il n'est pas besoin de le dire, ce récit est enchanteur. J'ai adoré ce voyage dans les pays du Nord, où il est question de neige, de glace et de flocons, ce que je n'ai pas chez moi. La résolution finale est assez rapide et facile sans doute, mais le récit a beaucoup de charme. Comme je le disais, l'histoire est très loin de celle de Disney : il n'est pas du tout question des deux soeurs, Anna et Elsa, ni du bonhomme de neige Olaf et des autres. Je préfère toujours revenir aux sources alors je considère ces deux histoires comme bien distinctes.

La Petite Poucette et La Cloche ont eu moins d'écho en moi. Par contre, j'ai adoré Les Fleurs de la petite Ida qui est une petite histoire très amusante. Ida découvre le "pouvoir des fleurs". L'étudiant lui dit à propos de celles-ci : "N'as-tu pas souvent vu les fleurs, lorsqu'il fait un peu de vent, s'incliner et se faire des signes de tête ? N'as-tu pas remarqué que toutes les feuilles vertes s'agitent ? Ces mouvements sont aussi intelligibles pour elles que les paroles pour nous." Ce récit sur la vie des fleurs est drôle et agréable à lire !

Les Cygnes sauvages est peut-être celui qui m'a le plus interpellé. Onze jeunes princes et leur soeur se retrouvent chassés de leur maison à cause de leur belle-mère odieuse. La soeur est la petite dernière mais elle n'en démontre pas moins beaucoup de courage, ce que j'apprécie. Les cygnes sont des animaux magnifiques, alors cela ajoute du charme au conte. J'en garde un bon souvenir de lecture !

=> La Reine des Neiges et autres contes sont cinq récits à lire l'hiver au pied du feu pour s'émerveiller et passer du bon temps. Le plaisir de lecture est bien là !



Genre : Recueil de cinq contes
Paru en 1844
Pages : 91
Danois