vendredi 28 avril 2017

"L'île au trésor" de Robert Louis Stevenson

L'île au trésor de mon enfance !
On avait commencé à creuser un îlot, et la planche en bois et un petit pont !
Vive l'enfance !



Résumé : Le jeune Jim Hawkins est le héros de ce roman, ainsi que le terrible John Silver, l'homme à la jambe de bois. L'"Hispanolia" débarque sur l'Ile au Trésor les "bons" et les "méchants". Dès lors, une lutte implacable se déroule pour retrouver le trésor amassé par Flint, redoutable pirate mort sans avoir livré son secret.

Mon avis : <3

  Nouvelle lecture, nouveau genre. En effet, j'avais envie de partir à l'aventure ! Autant vous dire que ce livre - un classique de chez classiques - figurait dans ma Pile à Lire depuis des années...

Jim Hawkins est une jeune garçon et le héros de cette histoire. Bien qu'enfant, il part avec des hommes pour tenter de trouver le trésor du feu capitaine Billy Jones. C'est alors tout un périple qui l'attend... Le roman est étiqueté "jeunesse" et comme vous pouvez le voir, l'intrigue est très simple. C'est ce qui m'a gêné dans l'histoire, car je n'ai pas été happée. Les aventures sont primaires et je reste sur ma faim. Il faut dire que je suis très pointilleuse et qu'il faut vraiment qu'il y ait de l'action pour que cela me plaise. La fin est attendue mais c'est celle que j'espérais, alors j'étais contente.

Le récit est raconté par le jeune Jim, et parfois par le docteur Livesey. Autant dire que l'on se met rapidement dans la peau du jeune garçon. Justement, les garçons, il y en a beaucoup trop dans cette histoire. Il n'y a que deux femmes : la mère de Jim et la femme de Long John Silver. J'ai donc décidé de considérer durant ma lecture que Jim était une fille. Ce n'est pas parce que l'auteur a fait preuve de machisme dans son histoire que j'allais me laisser faire ! (oui, bon, c'était une autre époque. Cela a un peu évolué depuis...).

Les histoires de pirates ne sont pas ce que je préfère et je n'en ai peut-être jamais lu mais c'est quand même souvent la même chose. Ils sont méchants, pillent tout ce qu'ils trouvent et sont mal élevés. L'autre pan de ce genre d'histoire, c'est la navigation. Je n'y connais rien mais, heureusement, le récit reste assez compréhensible et il n'y a que vers la fin où le vocabulaire devient un peu plus précis.

=> En somme, un roman quelque peu amusant mais bien attribuée à la jeunesse. Je me demande si j'aurai eu le même avis si je l'avais lu dans mon enfance. Je vous le conseille malgré tout, car c'est un classique sacré !



Genre : Roman d'aventure pour la jeunesse
Publié en 1883
Pages : 279
Écossais


Thème « Plume d'oie et cire à cacheter » (4/12)

dimanche 23 avril 2017

"Le château" de Mathieu Sapin

"Une année dans les coulisses de l'Élysée"



Résumé : Après Campagne présidentielle, découvrez les coulisses de l'Elysée ! Après avoir suivi la campagne présidentielle, Mathieu Sapin fait des pieds et des mains pour s'incruster à l'Élysée. Baladé d'un bureau de communiquant à l'autre, il finit par envoyer un SMS à François Hollande lui-même pour obtenir l'autorisation. Le président le reçoit, accepte le projet et introduit Mathieu au « château », comme l'appellent ceux qui y travaillent. Un reportage exceptionnel, réalisé de l'intérieur, sur le fonctionnement de l'Élysée et la vie mouvementée de son célèbre occupant.

Mon avis : <3 <3

   Quoi de plus sympathique que d'appréhender la politique par le biais de la bande dessinée ! Découverte sur un blog, j'ai profité d'un passage en médiathèque pour l'emprunter. L'auteure même se "met en scène" dans la bande dessinée et va jusqu'à mettre en avant le processus d'édification de la bande dessinée. Il aurait tout aussi bien pu ne montrer que ce qu'il a appris mais il a décidé de TOUT montrer. Cela permet vraiment d'être "dans les coulisses" de l'Élysée. C'est ainsi qu'on assiste avec l'auteur à des commémorations nationales, des réunions avec des journalistes, etc. C'est très intéressant. On apprend ainsi quelques petits secrets sur ce qui se passe au "château".

Il y en a des choses à savoir sur l'Élysée ! Je ne me rappellerai pas forcément de tout mais tout est utile à savoir. L'Élysée est vu comme un monde à part, avec ses propres services (fleuriste...), et je ne le savais pas. Il est notamment question de la cuisine à l'Élysée, ce qui m'a beaucoup fait penser au film Les Saveurs du palais de Christian Vincent, sorti en 2012, avec Catherine Frot dans le rôle principal. La cuisine fait l'objet de beaucoup d'attention dans ce lieu, ce qui donne encore plus envie de goûter les plats !

Le récit se concentre sur les événements de 2013 et 2014, ce qui permet d'avoir un aperçu global de l'Histoire, bien que ce soit des faits récents.

=> Cette bande dessinée permet d'en apprendre beaucoup sur l'Élysée, son fonctionnement et quelques-uns de ses secrets. Un livre nécessaire pour que les citoyens français comprennent le fonctionnement de ce "château".


Genre : Bande dessinée
Publié en 2015
Pages : 134
Français 

lundi 10 avril 2017

J'ai découvert la plume de : Jean Teulé avec "Heloïse, ouille !"


Abélard, enfilant sa chemise brodée, quitte aussitôt le lit pour aller graver dans la tablette de cire dénichée sur le pupitre de la scolaire (qui n'a pas beaucoup servi depuis quatre mois, je parle bien sûr du pupitre) ce dialogue original qu'ils se sont déjà lancé deux fois : - C'est beau... On dirait le refrain d'une rengaine qui pourrait devenir populaire. Je te hai-ai-ais ! Mais moi aussi-i-i-i je... 
Résumé : Jean Teulé revisite les amours tumultueuses d'Héloïse et Abélard dans une version d'une modernité ébouriffante. À la fin de sa vie, Abélard écrivait à Héloïse : « Tu sais à quelles abjections ma luxure d'alors a conduit nos corps au point qu'aucun respect de la décence ou de Dieu ne me retirait de ce bourbier et que quand, même si ce n'était pas très souvent, tu hésitais, tu tentais de me dissuader, je profitais de ta faiblesse et te contraignais à consentir par des coups. Car je t'étais lié par une appétence si ardente que je faisais passer bien avant Dieu les misérables voluptés si obscènes que j'aurais honte aujourd'hui de nommer. » 
Depuis quand ne peut-on pas nommer les choses ? 
Jean Teulé s'y emploie avec gourmandise.

Mon avis : <3

  Pour une découverte, c'est une sacrée découverte ! L'auteur ne mâche pas ses mots et d'entrée de jeu on est voyeur de rapports sexuels entre deux individus, le tout raconté d'une manière "cash". Je ne connais pas Jean Teulé mais on m'a assuré que dans ses discours il était franc, ce que je n'ai plus de mal à croire.

Je n'ai pas détesté cette lecture, ni non plus, adoré. Je l'ai lu, point final. Le récit ne tourne pas autour du pot, les faits brusques et le ton vulgaire mais ce que je trouve intéressant est de voir la réappropriation qu'a faite Jean Teulé de l'histoire d'amour entre Héloïse et Abélard. D'amour, il l'a transformé en relation torride. Sa plume ne m'a pas conquise mais j'ai apprécié que chaque phrase latine soit traduite, ce qui permet que ce livre soit accessible. Je valide le fait que l'auteur se soit inséré dans l'époque, en utilisant son langage et ses coutumes, car j'avais peur qu'il n'ait trop moderniser le récit. Même s'il y a des expressions modernes, le tout donne un roman assez atypique.

Je connais l'histoire d'Héloïse et Abélard grâce à la lecture que j'avais faite de Très sage Heloïse de Jeanne Bourin, un roman historique paru en 1982. Je suis plutôt réaliste donc cette lecture-ci m'a plus apportée en termes d'informations mais je garderai le souvenir de Heloïse, ouille ! comme un roman détente qui m'a permis d'entrer dans l'univers de l'auteur.

=> Héloïse, ouille ! est surprenant de crudité et de drôlerie. Mêlant Histoire et modernité, voilà une lecture bien atypique pour qui se laisse tenter par l'univers de l'auteur.



Genre : Roman
Publié en 2015
Pages : 336
Français



Découvrir un auteur :
Jean Teulé

jeudi 30 mars 2017

"La Reine des lectrices" d'Alan Bennett



Résumé : Que se passerait-il Outre-Manche si, par le plus grand des hasards, Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d'un coup, plus rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne à négliger ses engagements royaux ?

Mon avis : <3

  La Reine des lectrices me donnait envie comme lecture détente entre la lecture de deux essais. Pour ne pas vous mentir, je dois admettre d'emblée que je m'attendais à être plus entraînée par le récit. Je pense qu'il manque de rythme car il n'y a pas de chapitre, toute l'histoire est donc dévoilée à la suite.

Alan Bennett (sans l'avoir jamais vu auparavant, j'ai regardé son portrait et il ressemble exactement à l'idée que je me faisais de lui dans ma tête) a imaginé une drôle d'histoire : la Reine actuelle d'Angleterre, Elizabeth, se découvrant un jour une passion irrépressible pour la lecture. Elle ingurgite alors tout ce qui lui passe sous la main. L'idée est fantaisiste est amusante. Mais je pensais que je rirais davantage, d'où mon petit regret dans cette lecture.

J'ai parfois été déstabilisée par le fait de savoir ce qui était ou non réel. La Reine d'Angleterre aime peut-être vraiment lire ? L'auteur sème le doute quant à la véracité du récit car le contexte est très bien retranscrit : on se croirait à la cour anglaise.

Ce livre devrait certainement vous plaire, car il y est question de ce qui nous réunit ici, la passion de la lecture. Jean Genet, les soeurs Brontë, Jane Austen, Henry James... il est question de nombreux auteurs et heureusement que le texte est court, car il donne envie de les connaître à notre tour.

Le tour de maître est la fin ! Elizabeth - comme nous tous - évolue dans son rapport à la littérature, vous n'en reviendrez donc pas des toutes dernières lignes (n'allez pas les lire en premier quand même !!).

=> En somme, une petite lecture que je ne retiendrai peut-être pas tellement mais qui pourrait vous amuser.



Genre : Roman
Publié en 2009
Pages : 122
Britannique


Thème « My tailor is rich » (3/12)

vendredi 24 mars 2017

Ma décoration d'Anniversaire Alice au Pays des Merveilles

Un rêve est devenu RÉALITÉ !


Le Salon se transforme en Pays des Merveilles aujourd'hui. Et pour cause ! C'était mon Anniversaire et si je décore toujours un peu ma table, je me suis particulièrement fait plaisir sur la décoration cette année. Cela faisait très longtemps que j'en rêvais : décorer ma table d'anniversaire sur le thème d'Alice au Pays des Merveilles. Vous savez, ce merveilleux livre de Lewis Carroll (que j'ai évidemment relu pour l'occasion).
Deux personnes m'avaient mises sur la piste de ce thème. Tout d'abord, il y a Jennelise. Elle tient un blog dont j'adore le style et sur lequel je vais régulièrement. Elle ne proposait pas de DIY ("fais le toi-même") dans son article sur sa décoration Alice mais cela a été une bonne source d'inspiration.
Ensuite, il y a Clémence du blog C by clemence. Comme toujours, elle a réalisé tout un dossier et l'on peut y retrouver plein d'articles sur le thème de ce livre. Ses roses en papier sont d'une telle facilité à réaliser ! Je n'en reviens pas. Je n'ai pas encore beaucoup de savoir-faire dans le domaine du do it yourself mais j'ai réussi donc rien n'est impossible si cela vous dit aussi ! Je me suis aussi inspirée de ses affiches pour écrire moi-même mes pancartes. Je n'ai pas forcément une jolie écriture mais je trouve mes pancartes pas mal, c'est donc un autre point fort de cette décoration, puisque je me suis "améliorée" en calligraphie.

Je vous mets les liens, au cas où vous voudriez aussi refaire une telle décoration. Vous pouvez aussi retrouver mon tableau d'inspiration sur Pinterest. On ne voit pas tout (notamment mon panneau de direction) et la lumière n'est pas géniale car il faisait nuit mais je tenais à le partager avec vous.
Je précise que je n'ai rien acheté et que j'ai fait avec tout ce que j'avais sous la main ! (sauf le chapeau haut-de-forme que je n'ai pas retrouvé...)

Quittons désormais le Salon pour entrer au Pays des Merveilles !











Je suis ravie par ce 17 mars 2017 qui restera, comme mes autres anniversaires, un moment gravé. J'ai passé une merveilleuse soirée avec ma famille, j'ai eu des surprises (!!), deux gâteaux (un au chocolat et un rainbow cake américain) et de jolis cadeaux. 
Avec cette décoration, je me suis aussi lancée un défi (relevé). Ma décoration a dû être prête dès les vacances de février car je suis arrivée de la gare très tard ce vendredi (j'ai dû décorer la table en arrivant, devant mes invités, la honte !!!).
Alors, évidemment, je ne compte pas m'arrêter là. D'une part, je pense que je referai le thème Alice au Pays des Merveilles car il est top et j'aimerai le tester dehors (normalement le 17 mars il est censé faire beau ^^). Mais ce n'est pas pour tout de suite et j'imagine déjà quels autres thèmes (Madame Thème, c'est moi) je pourrai choisir pour un prochain anniversaire. J'essaie notamment de penser à des livres qui m'ont plus, tel Charlie et la Chocolaterie. Affaire à suivre...



Et vous, vous est-il déjà arrivé de choisir un livre ou la littérature pour décorer un événement ?


lundi 27 février 2017

"La salamandre et les deux cavalières" d'Émile Turbet



Résumé : La douce Haremburgis et sa dame de compagnie Dame Lambert écument les routes à la recherche du bel Enguerrand, enlevé par des brigands. Au fil de leur périple, elles rencontrent une vieille femme, un aveugle, un noble, une petite fille et bien d’autres personnages. Chacun narre une fable, une histoire, ou un conte, qui sème des indices afin de retrouver Enguerrand. Haremburgis et Dame Lambert parviendront-elles à le rattraper ? Ont-elles eu raison de se lancer dans cette quête ?

Mon avis : <3 <3

  Cette lecture m'a été proposé par les éditions Librinova. C'est bien le côté moyenâgeux qui m'a interpellé. Je ne lis que rarement des histoires se passant à cette époque et j'avais bien envie de m'y plonger à nouveau...

Haremburgis et sa dame de compagnie Dame Lambert partent à la recherche de l'amoureux de Haremburgis, Enguerrand. Rien que les prénoms nous invitent à changer d'époque. Mais contrairement aux apparences, ce livre n'est pas (qu')une histoire d'amour. J'apprécie le fait que l'auteur ne soit pas tomber dans le cliché du chevalier servant volant au secours de sa dame. Dans cette histoire, ce sont deux femmes qui partent à la quête de quelqu'un. Je n'ai juste pas apprécié le "régime" que fait Haremburgis pour son amoureux - ce qui sonnait contemporain. Une fausse note qui aurait facilement pu être évitée.

Je n'ai pas été déçue par ce voyage dans le temps. Un aller-retour aux alentours de 1100 s'est imposé. J'ai adoré le langage du récit, qui est lui aussi inspiré du Moyen Âge. Il y a certes quelques maladresses de langage - des mots sonnant un peu trop contemporains (comme "expérience"), mais je pense que ce sont des choses qui pourraient être facilement changées.

Ce qui rend le récit moyenâgeux, ce sont également ces petites histoires ou fables qui sont insérées dans chaque chapitre. Même si le schéma du livre devient lassant à force de se répéter - Haremburgis et Dame Lambert rencontrant à chaque fois une nouvelle personne qui leur raconte une nouvelle fable. Si toutes ne m'ont pas convaincu, j'ai beaucoup aimé les univers à laquelle elles renvoient, avec un monde fantastique composé de fée-sorcière, géant, aigles.... Un plaisir !

À force de berner cette quête auprès des deux cavalières, il ne fallait pas me berner avec une fin heureuse... Heureusement, il n'en est rien. L'auteur a su trouver une fin juste, et qui résout bien des points.

=> Une histoire se passant au Moyen Âge qui contient quelques maladresses mais le récit et la quête du bel Enguerrand font passer un agréable moment ! 


Genre : Roman
Publié en 2016
Pages : 239
Français


Thème « Cœurs sur toi » (2/12)

jeudi 16 février 2017

"Marie-Antoinette pour les nuls" de Marion Godfroy T. de Borms



Des boudoirs royaux à la guillotine, entrez dans le secret de l'histoire de Marie-Antoinette. 


Résumé : La vie de Marie-Antoinette a longtemps souffert du mépris dû à sa personne, frivole paraît-il, "l'Autrichienne", d'une vision caricaturale de la Cour, de la monarchie et de l'Ancien Régime. Ces travers existent pour la plupart, mais occultent d'autres facettes qu'on ignore souvent. 
Sait-on ainsi que la Reine était une mélomane accomplie ? Qu'elle entretint une volumineuse correspondance dont l'objet était - excusez du peu - d'influencer le futur roi Louis XVI dans la tenue de la politique étrangère ? 
Contrairement aux reines qui la précédèrent, Marie-Antoinette n'eut pas à se battre pour établir le pouvoir de ses enfants. Elle n'eut pas à imposer la monarchie française dans le jeu des ambitions européennes. L'ennemi de Marie-Antoinette fut autre, et double. D'une part, gérer l'héritage d'un Louis XV si détesté qu'on l'enterra de nuit, et d'autre part combattre une opinion publique dont la hauteur des espoirs au commencement du règne de Louis XVI équivaut bientôt aux désillusions. Bienvenue dans les coulisses feutrés de la Cour, au plus près d'une reine que l'histoire mènera... à la guillotine.


Mon avis : <3 <3
 
  J'ai été très heureuse de trouver ce livre en occasion chez Gibert Jeune, une grande librairie parisienne vendant à la fois des livres neufs et d'occasion. Le prix d'occasion n'était pas tellement plus bas que le prix neuf mais je n'ai pas trop hésité sur mon achat, vu mon intérêt pour le personnage. J'ignorais que les Nuls avait écrit une biographie sur Marie-Antoinette (en même temps, ils écrivent sur tous les sujets). Je ne sais pas pourquoi, mais j'adore leur couverture noire (couleur que je n'aime pourtant pas) et jaune. J'ai déjà La Littérature française pour les nuls et Le Théâtre pour les nuls auxquels j'adore me remettre lorsque je travaille sur un point précis, comme la Préciosité par exemple (<3).
  Si je dois bien avouer une chose, c'est que je suis déçue qu'ils aient choisi Marion Godfroy T. de Borms comme auteure et non pas Évelyne Lever (l'auteure fait même référence à elle) ou Cécile Berly par exemple, qui sont parfois qualifiés de "spécialistes de Marie-Antoinette". C'est une récurrence gênante de cette collection. Par exemple, dans Le Théâtre pour les nuls, ils ont choisi une professeure agrégée de grec et de latin et non pas une historienne du théâtre alors que cela existe, j'en ai comme professeurs ! Cela m'avait beaucoup fait hésité à acheter cet ouvrage (dont j'ai attendu très longtemps la parution en librairie). Cependant, je n'ai pas de reproche à faire le fond. Marion Godfroy écrit bien et son récit m'a plu. Le seul gros défaut de ce livre était, finalement, les erreurs d'imprimerie qui étaient très nombreuses ! Je suis tombée sur un livre mal imprimée, c'est dommage.
   Je reviens maintenant sur la structure du livre. Il est composé de trois parties : la première porte sur la question "Archiduchesse ou espionne ?", la deuxième sur "La plus détestée des reines de France" et enfin l'auteur revient sur "La tourmente de la Révolution". J'ai énormément apprécié la quatrième partie qui porte, entre autres, sur le contexte culturel dans lequel a vécu Marie-Antoinette. J'ai donc eu ce que je n'ai pas encore trouvé dans mes nombreux autres livres sur cette reine : dix artistes du temps de Marie-Antoinette (dont la célèbre Élizabeth Vigée-Lebrun que j'adore), Marie-Antoinette en dix représentations avec les films, les sculptures, les peintures..., dix hommes ou femmes de la coterie de la reine (La princesse Lamballe, Mme Campan) et dix acteurs du règne de la Reine (Fouquier-Tinville, Mme Roland...). J'ai appris beaucoup de choses et si ce livre n'est pas tant divertissant qu'instructif, il est une mine d'information pour qui aime la Reine, ou qui veut en savoir plus sur elle.

=> Ce livre me servira ainsi de "petit dictionnaire" sur Marie-Antoinette. Même après cette lecture, je ne connais pas encore bien sa vie, mais ce livre restera à coup sûr à portée de ma main ! 


Vous aimez la collection des Nuls ? Si oui, lesquels aimez-vous ou avez-vous ?






Genre : biographie de Marie-Antoinette
Publié en 2013
Pages : 302
Français