jeudi 16 février 2017

"Marie-Antoinette pour les nuls" de Marion Godfroy T. de Borms



Des boudoirs royaux à la guillotine, entrez dans le secret de l'histoire de Marie-Antoinette. 


Résumé : La vie de Marie-Antoinette a longtemps souffert du mépris dû à sa personne, frivole paraît-il, "l'Autrichienne", d'une vision caricaturale de la Cour, de la monarchie et de l'Ancien Régime. Ces travers existent pour la plupart, mais occultent d'autres facettes qu'on ignore souvent. 
Sait-on ainsi que la Reine était une mélomane accomplie ? Qu'elle entretint une volumineuse correspondance dont l'objet était - excusez du peu - d'influencer le futur roi Louis XVI dans la tenue de la politique étrangère ? 
Contrairement aux reines qui la précédèrent, Marie-Antoinette n'eut pas à se battre pour établir le pouvoir de ses enfants. Elle n'eut pas à imposer la monarchie française dans le jeu des ambitions européennes. L'ennemi de Marie-Antoinette fut autre, et double. D'une part, gérer l'héritage d'un Louis XV si détesté qu'on l'enterra de nuit, et d'autre part combattre une opinion publique dont la hauteur des espoirs au commencement du règne de Louis XVI équivaut bientôt aux désillusions. Bienvenue dans les coulisses feutrés de la Cour, au plus près d'une reine que l'histoire mènera... à la guillotine.


Mon avis : <3 <3
 
  J'ai été très heureuse de trouver ce livre en occasion chez Gibert Jeune, une grande librairie parisienne vendant à la fois des livres neufs et d'occasion. Le prix d'occasion n'était pas tellement plus bas que le prix neuf mais je n'ai pas trop hésité sur mon achat, vu mon intérêt pour le personnage. J'ignorais que les Nuls avait écrit une biographie sur Marie-Antoinette (en même temps, ils écrivent sur tous les sujets). Je ne sais pas pourquoi, mais j'adore leur couverture noire (couleur que je n'aime pourtant pas) et jaune. J'ai déjà La Littérature française pour les nuls et Le Théâtre pour les nuls auxquels j'adore me remettre lorsque je travaille sur un point précis, comme la Préciosité par exemple (<3).
  Si je dois bien avouer une chose, c'est que je suis déçue qu'ils aient choisi Marion Godfroy T. de Borms comme auteure et non pas Évelyne Lever (l'auteure fait même référence à elle) ou Cécile Berly par exemple, qui sont parfois qualifiés de "spécialistes de Marie-Antoinette". C'est une récurrence gênante de cette collection. Par exemple, dans Le Théâtre pour les nuls, ils ont choisi une professeure agrégée de grec et de latin et non pas une historienne du théâtre alors que cela existe, j'en ai comme professeurs ! Cela m'avait beaucoup fait hésité à acheter cet ouvrage (dont j'ai attendu très longtemps la parution en librairie). Cependant, je n'ai pas de reproche à faire le fond. Marion Godfroy écrit bien et son récit m'a plu. Le seul gros défaut de ce livre était, finalement, les erreurs d'imprimerie qui étaient très nombreuses ! Je suis tombée sur un livre mal imprimée, c'est dommage.
   Je reviens maintenant sur la structure du livre. Il est composé de trois parties : la première porte sur la question "Archiduchesse ou espionne ?", la deuxième sur "La plus détestée des reines de France" et enfin l'auteur revient sur "La tourmente de la Révolution". J'ai énormément apprécié la quatrième partie qui porte, entre autres, sur le contexte culturel dans lequel a vécu Marie-Antoinette. J'ai donc eu ce que je n'ai pas encore trouvé dans mes nombreux autres livres sur cette reine : dix artistes du temps de Marie-Antoinette (dont la célèbre Élizabeth Vigée-Lebrun que j'adore), Marie-Antoinette en dix représentations avec les films, les sculptures, les peintures..., dix hommes ou femmes de la coterie de la reine (La princesse Lamballe, Mme Campan) et dix acteurs du règne de la Reine (Fouquier-Tinville, Mme Roland...). J'ai appris beaucoup de choses et si ce livre n'est pas tant divertissant qu'instructif, il est une mine d'information pour qui aime la Reine, ou qui veut en savoir plus sur elle.

=> Ce livre me servira ainsi de "petit dictionnaire" sur Marie-Antoinette. Même après cette lecture, je ne connais pas encore bien sa vie, mais ce livre restera à coup sûr à portée de ma main ! 


Vous aimez la collection des Nuls ? Si oui, lesquels aimez-vous ou avez-vous ?






Genre : biographie de Marie-Antoinette
Publié en 2013
Pages : 302
Français

dimanche 12 février 2017

"Grand Hôtel" d'Edmund Goulding


FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Edmund Goulding
Scénario : William A. Drake et Béla Balàzs, d'après le roman de Vicki Baum et la pièce de théâtre de William A. Drake
Genre : Comédie romantique (sophistiquée)
Sorti en 1932
Production : MGM (Paul Bern)
Avec Greta Garbo (Grusinskaya, danseuse), John Barrymore (baron Felix von Geigern), Lionel Barrymore (Otto Kingrelein, il sait qu'il va bientôt mourir)
Oscar du meilleur film

Synopsis : Plusieurs personnages se retrouvent par hasard au Grand Hôtel de Berlin et chacun arrive avec ses soucis. Parmi eux se trouvent Grusinskaya, une danseuse célèbre qui est malheureuse et déprimée car elle pense sa carrière terminée ou encore le baron Felix von Geigern que l'adversité a transformé en voleur mais dont la ballerine va tomber amoureuse.

La danseuse et le baron


Éléments d'analyse du film : L'esthétique et les décors sont particuliers. Par exemple, les escaliers et des plongées des étages de l'hôtel ressemblent aux girons de l'Enfer.
L'hôtel sert à représenter une métaphore de la vie avec tous ses personnages qui entrent et qui sortent.


Mon avis : X
  De tous les films que j'ai dû voir pour mon cours d'analyse filmique sur la comédie romantique, c'est peut-être bien le seul film que je n'ai pas aimé, je dirai même que j'ai détesté
  Je me suis beaucoup ennuyée en le visionnant et il ne me viendrait pas à l'idée de le voir une seconde fois. Le début est pourtant entraînant avec tous ces personnages au téléphone dans des cabines téléphoniques ; chacun racontant ses problèmes ou nous faisant part de sa vie personnelle. Mais cela n'a pas duré. J'ai trouvé la danseuse bien larmoyante et cela ne m'a pas touchée. L'histoire tourne beaucoup autour de sa carrière, si elle va réussir à s'en sortir ou non. Il y aussi beaucoup de personnages et les comédies romantiques ne m'ont pas habitué à cela puisque c'est souvent un couple composé d'un homme et d'une femme qui domine tout le film.
  C'est peut-être aussi une comédie que j'ai moins aimé car elle est triste. Je m'attendais certainement à rire mais ce ne fut pas le cas car c'est assez triste. Le film est en noir et blanc et l'atmosphère est sinistre, le gris a dominé dans la représentation que je me fais de ce film et donc il m'a plus attristé que fait rire, comme le devrait faire une comédie.

=> Un film plutôt triste pour une comédie et qui m'a plus attristé qu'autre chose. Je ne le recommande pas en tant que comédie mais plutôt comme drame.


dimanche 5 février 2017

J'ai découvert la plume de : Franz Kafka avec "Amerika ou le Disparu"



Résumé : " Quand le jeune Karl Rossmann, âgé de dix-sept ans et expédié en Amérique par ses pauvres parents parce qu'une bonne l'avait séduit et qu'elle avait eu un enfant de lui, entra dans le port de New York, sur le bateau qui avait déjà réduit son allure, la statue de la Liberté qu'il regardait depuis un long moment lui parut tout d'un coup éclairée d'un soleil plus vif. Son bras armé d'un glaive semblait brandi à l'instant même, et sa stature était battue par les brises impétueuses. - Si haute ! se dit-il. "

Mon avis : X

   J'ai l'impression d'avoir tant et tant entendu parler de Kafka qu'il fallait bien que je lise enfin un de ses livres un jour ! Pourtant, comme la croix l'indique, je n'ai pas apprécié cet univers. J'ai trouvé l'histoire atypique certes, mais aussi très banale. Il n'y a rien de poignant ni de passionnant dans ce récit. Je dois cependant ajouter que le début m'a plu. Justement, j'ai étudié le chapitre 1 "Le soutier" en cours, ce que j'avais trouvé très intéressant. Karl Rossmann est un jeune garçon âgé de dix-sept ans (bien qu'à  un moment il dise avoir seize ans) qui est envoyé en Amérique par ses parents parce que leur servante a séduit le jeune homme et en est tombée enceinte. Karl part ainsi vivre le rêve américain, enchaînement les expériences et les obstacles. J'ai eu l'impression d'avoir déjà lu les premiers chapitres pour les avoir étudiés donc j'étais plutôt distraite dans le commencement de ma lecture puis ce manque d'entrain s'est poursuivi tout le long du livre. Vers la fin, je me suis rattrapée car Karl se trouvait dans un théâtre mais c'est uniquement parce que j'adore le monde du théâtre... Je n'ai rien ressenti du propos et je n'ai donc vraiment pas adhéré à ce récit. Pourtant, le rêve américain est un sujet qui m'intéresse mais ce récit était trop terne pour moi. Je n'ai pas non plus spécialement adhéré à l'écriture de Franz Kafka.

Je suis donc plutôt déçue même si je me doutais que l'auteur aurait un univers assez particulier. En tout cas, rien ne m'a entraîné vers ailleurs et j'ai lu sans aucun plaisir. Je pense que cela est aussi dû au fait que ce n'était pas une bonne période pour lire...

=> Une histoire qui ne me marquera pas et que j'oublierai sûrement très facilement. Une déception, moi qui avait tellement hâte de découvrir enfin une oeuvre de Kafka !



Genre : premier roman
Publié à titre posthume en 1927
Pages : 332
Pragois



Découvrir un auteur :
 Franz Kafka


dimanche 29 janvier 2017

"Peter Pan" de James Barrie




Résumé : Peter Pan est un petit garçon bien étrange. Il est vêtu de feuilles, ne connaît pas son âge, et ignore ce qu'est un baiser. Wendy est intriguée par ce petit bonhomme qui lui rend visite la nuit, accompagné d'une lumière tintinnabulante nommée Clochette. D'où vient-il donc ? Je me suis enfui le jour de ma naissance, répond Peter Pan. " Je ne veux pas devenir un adulte, alors depuis, je vis au pays des fées. Sais-tu d'où viennent les fées ? Lorsque le premier de tous les bébés se mit à rire pour la première fois, son rire se brisa en milliers de morceaux, et chaque morceau devint une fée. " Wendy et ses deux frères, John et Michael, n'hésiteront pas bien longtemps à suivre Peter Pan et Clochette sur l'Ile merveilleuse, au pays de l'Imaginaire.


Mon avis : <3 <3

  Cette lecture a été un pur délice. Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire devant autant de mignonnerie. Et en même temps j'ai été fort surprise. Peter Pan a beau renvoyer à l'enfance, à un monde imaginaire, il n'y en a pas moins de l'agressivité de la part de certains personnages que je ne nommerai pas tout de suite.

Wendy et ses deux frères, John et Michael, quittent leurs chers parents Darling et leur chienne & nurse Nana (!) pour suivre Peter Pan au pays de l'Imaginaire, où vivent tous les enfants perdus. Tout semble féérique, mais c'est sans compter sur le Capitaine Jacques Crochet. En voilà un méchant. Mais détrompez-vous, c'est très loin d'être le seul. En effet, la fée Clochette me paraît bien pire : elle est très vulgaire et fait beaucoup de mal à la petite Wendy. J'ai été peiné d'apprendre que la petite fée Clochette de Disney n'est en fait pas si angélique que cela à la base.

Oups ! J'ai eu un gros problème de compréhension avec la nurse Nana. Au début, je croyais que c'était une vraie nurse, puis qu'elle était devenue une chienne. Je n'ai pas trouvé ce passage très clair.

La fin m'a attristée car on quitte le monde de l'enfance. Wendy et Peter Pan se quittent... Et c'est très triste ! Cela porte un coup à toute la magie apportée précédemment.

=> Envolez-vous vous aussi pour le pays de l'Imaginaire, avec des enfants plein de ressources et des personnages sympathiques et drôles !



Genre : Conte
Publié en 1911
Pages : 143
Écossais



Thème « Un plaid, une cheminée, un chocolat chaud » (1/12)

jeudi 26 janvier 2017

J'expérimente un premier challenge littéraire : * Le Challenge des Douze Thèmes *

J'ai toujours hésité à me lancer dans les challenges littéraires car j'avais peur que cela n'altère mon plaisir de la lecture avec toutes les contraintes que cela implique. Mais quand A-Little-Bit-Dramatic a lancé son propose challenge, le Challenge des Douze Thèmes, je n'ai pas pu résister. C'est une blogueuse que je connais depuis si longtemps - depuis l'époque où skyblog était le meneur du marché des blogs - et j'adore passer dans son salon. Je dois aussi ajouter le challenge me permettra aussi de ressortir des livres de ma Pile À Lire que j'ai mis de côté depuis très longtemps.
Sur cet article, je recenserai toutes les lecture que je compte faire mois après mois avec les thèmes respectifs. Les choix inscrits ici sont provisoires et il est fort probable que je les change, en fonction de mon envie de lecture du mois. Voici la liste :



Janvier : Thème « Un plaid, une cheminée, un chocolat chaud » → une lecture qui sent bon le feu de cheminée et qu'on a envie de lire en se blottissant chaudement avec un plaid et une boisson chaude. 
> Pour commencer le challenge, lecture d'un conte : Peter Pan de James Barrie. Il donne tellement envie de boire du chocolat chaud ce livre ! 

Février : Thème « Cœurs sur toi » → février, c'est le mois des amoureux. Si on lisait une romance ? Epoque, lieux, vous avez l'embarras du choix !! 
> La Salamandre et les deux cavalières d'Émile Turbet : ce sera une romance au Moyen Âge pour ce mois-ci.

Mars : Thème « My tailor is rich » → un livre dont l'action se passe en Angleterre.
> ? 

Avril : Thème « Plume d'oie et cire à cacheter » → un classique de la littérature, française ou internationale. 
> Le Lys dans la vallée de Balzac

Mai : Thème « Têtes couronnées » → un roman ou une biographie dont le personnage central est un roi ou une reine. 
> Marie-Antoinette : Journal d'une reine d'Évelyne Lever

Juin : Thème « Du Saint-Laurent au Rio Grande » → un livre dont l'action se passe en Amérique. 
> ?

Juillet : Thème « Lecture sur le sable » → un livre idéal pour la plage, que vous soyez en vacances ou non. 
> Blonde, tome 3 : Éternellement blonde de Meg Cabot

Août : Thème « Empreintes » → ce mois-ci, je vous propose de lire un roman policier. On en a tous dans notre PAL ! ! Encore une fois, le choix de l'époque, du lieu, des personnages, est libre. 
> Le nom de la rose d'Umberto Eco

Septembre : Thème « Grande Découverte » → ce mois-ci, nous lirons un livre d'un auteur dont on découvre l'oeuvre.
> Jean D'Ormesson ?

Octobre : Thème « Rose » → parce que c'est Octobre Rose, nous lirons donc un livre dont la couverture sera rose ou possédera des touches de rose. 
Marie-Antoinette (beau-livre collectif)

Novembre : Thème « Thé matcha et poivre du Sichuan » → un livre dont l'action se passe en Asie, tous pays confondus. 
Mémoires d'une geisha de Yuki Inoue

Décembre : Thème « Noël et ses merveilles » → un livre dont le thème central est...Noël, bien évidemment !
> Le secret de Noël d'Anne Perry.


Que l'année 2017 soit littéraire pour tous !

samedi 14 janvier 2017

Ma première lecture des éditions Charleston : "Une héroïne américaine" de Bénédicte Jourgeaud




Un angle peut-être. En tout cas, j'en suis persuadée, Brownie Wise, c'est un destin. Une sorte de grandeurs et décadences comme l'Amérique en fabrique tellement. Mais on ne parle jamais de ceux qui tombent... Et c'est bien pour ça que Brownie Wise est une femme quasi inconnue de la majorité des Américains, sauf lorsqu'on prononce le mot Tupperware. Là, et alors seulement là, un déclic se produit. Grâce à Brownie Wise. C'est elle qui a réussit à faire cette étincelle. Mais personne ne le sait. C'est peut-être de sa faute. C'était une vraie diva apparement. Cela a dû faire un drôle d'effet de tout perdre d'un coup.

Mon avis : <3 <3 <3

   Il a fallu que je vois plusieurs fois ce titre pour me dire que, pour une fois, j'allais lire un roman contemporain. Qu'est-ce que j'ai bien fait ! Ce livre n'a pas seulement été la découverte d'une nouvelle maison d'éditions, mais a aussi été un coup de <3 !

Dès le départ, on est face à une héroïne, Amelia, qui passe son temps à étudier et à se cultiver, jusqu'à passer un doctorat. J'adore les études et le monde universitaire et des recherches alors cette particularité de l'héroïne n'a pas été sans me déplaire. C'est agréable de voir des personnages cultivés, bien que sa mère veut à tout prix lui faire lire des livres des éditions Harlequin (je n'ai jamais lu aucun livre de ces éditions, et vous ?). Vivant en France, l'héroïne part ensuite au Canada pour y trouver - ou tenter en tout cas - un emploi. L'entrée dans le monde universitaire n'est pas facile, le système étant différent au Canada en plus qu'en France où l'on peut être assistant d'un grand chercheur. Je ne pensais pas que le livre revêtait une telle référence au monde universitaire et surtout au journalisme, deux sujets qui me passionnent. J'ai adoré suivre Amelia dans ses publications, son travail journalistique, ses recherches ainsi que ses enquêtes (c'est mon côté très littéraire).

Le livre se partage au départ entre le récit de deux personnages féminins : d'un côté Amelia, jeune universitaire en quête de travail, et Brownie Wise, une femme au foyer qui va bientôt avoir un rôle considérable dans l'aventure Tupperware. Le récit mélange donc fiction et réalité, l'auteur précisant à la fin ce qu'elle a inventé ou non. En général, je n'aime pas trop ce type de mélange mais dans ce roman-ci je me suis laissée porter par l'histoire et je ne changerai rien.

Le roman se lit bien, l'écriture étant fluide. J'ai eu très envie de savoir la suite de l'histoire de Brownie Wise, à laquelle Amelia va s'intéresser. Lettres, recherches d'Amelia, retour en arrière... on arrive petit à petit à connaître toute l'histoire de Brownie... mais aussi d'Amelia. Les relations amoureuses de cette dernière sont assez surprenantes. L'âge d'un de ses prétendants n'est pas mentionné d'emblée, ce qui m'a gêné.

=> Une héroïne américaine ne parle pas seulement de l'histoire de Tupperware, récipients de cuisine que l'on connaît tous, mais distrait aussi par une histoire rafraîchissante et intelligente.



Genre : Roman
Publié en 2014
Pages : 287
Français





Quelques mots sur ma découverte des éditions Charleston : J'avais bien vu que des blogueuses avaient un partenariat avec cette maison d'édition mais je ne m'y étais pas intéressée jusque là. Je ne regarde jamais les éditions, je m'intéresse seulement au livre (la couverture et le résumé sont mes critères de sélection). Les éditions Charleston sont une maison d'édition indépendante née en janvier 2013, ce qui est très récent donc. J'ai récemment appris que le magasin Noz vendait des livres de cette édition, qui plus est à petit prix. Une de mes proches a ainsi acheté Une héroïne américaine mais je n'avais pas fait le rapprochement entre le livre et cette maison d'édition. Puis, récemment, je me suis moi-même rendu dans ce magasin et j'ai eu le plaisir de voir plusieurs titres de l'édition. J'ai donc acheté Les roses de Somerset, un de mes derniers coups de <3 et dont je vous parlerai très vite au salon.

samedi 7 janvier 2017

Bilan culturel 2016 & résolutions

Ding ! Dong ! L'heure du bilan a sonné ! Ce genre de bilans est critiquable mais il permet tout de même de faire un point à un moment donné. Livres, cinéma, séries... il est temps pour moi de faire un point sur ma culture en 2016. Je tiens avant de commencer à vous souhaiter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année, qu'elle soit pleine de livres, de rires et de réussiteS ! 

Je commence tout d'abord par ce qui vous intéresse sans doute plus : le bilan littéraire. Je suis contente car depuis que j'ai changé de formation, je suis obligée d'emprunter les transports en commun et comme c'est assez long, je peux lire ! Avant, je ne lisais que massivement aux vacances d'été car je n'avais pas le temps le reste de l'année avec les cours. Cependant, je ne lis pas forcément des romans car j'essaie de me mettre à jour dans la lecture de mes revues, où j'ai accumulé un certain retard (qui tend à s'estomper tellement je fais de trajets). J'ai donc toujours les deux dans mon sac : un livre et une revue (il ne faut JAMAIS être à court de lecture !! Règle de la lectrice assidue n°1 !!). D'ailleurs, très prochainement je vous ferai part des mes magazines favoris dans un article commencé depuis si longtemps. C'est parti pour les détails !

Première lecture de 2016 : Les rêves de mon père de Barack Obama
Dernière lecture de 2016 : Le grillon du foyer (Conte de Noël) de Charles Dickens

Mes coups de <3 littéraires 2016 :



À la fois très drôle et révoltant, ce roman m'aura fait passer par toutes les émotions. Un régal !



Tiens, un roman contemporain (mais qui ne se passe pas à l'heure actuelle). Depuis l'été dernier, j'au lu beaucoup d'auteurs pour la première fois et aussi plus de contemporains. 
Les Roses de Somerset est une magnifique découverte qui m'a permis de découvrir les éditions Charleston.
Article à venir !


D'autres très belles lectures :



Madame de Lafayette : <3 <3 <3


Lettre d'une inconnue : c'est si bien conté ! Whoua !!!


Encore les éditions Charleston ! ;-)
Article à venir !



Mon article ici


Autres bilans culturels


Comme l'indique la rubrique "dernier film vu" sur la droite de ce blog, j'adore également le cinéma. Classique ou contemporain, je regarde de tout, selon mon envie du moment. Cette année je pense battre MON RECORD avec un total de 178 films vus (sans compter les émissions en tout genre que j'ai vu...).

Premier film vu en 2016 : La Planète des singes de Tim Burton
Dernier film vu en 2016 : Les Croods de Chris Sanders et Kirk de Micco

Mes films coups de <3 de l'année 2016 :








Les séries The Newsroom (sur le milieu du journalisme) et Devious maids (sur des employés de maison aux États-Unis) m'ont beaucoup plu. Je ne suis pas très série mais quelques-unes bien choisies agrémenteront la nouvelle année.


Côté expositions, elles sont moins nombreuses. J'en fais beaucoup moins cette année. Il faut dire que j'ai été déçue par les quelques visites que j'ai faites depuis septembre, entre "Anatomie d'une collection" au Palais Galliera qui m'a parue "trop simple" (il la prolonge même...) et Hergé au Grand Palais qui était mal configurée (un article sera publié prochainement à ce sujet). Mais je ne m'arrêterai pas sur ces points négatifs, parce que...


Mes résolutions culturelles pour 2017 :

  • Continuer à m'intéresser plus particulièrement à la plume féminine
  • Continuer à lire des auteurs contemporains et à en découvrir le plus possible
  • Lire davantage de bandes dessinées
  • Regarder la série Once Upon a Time (parce qu'elle est trop bien) et d'autres
  • Voir autant de films que durant l'année 2016
  • Je me lance un challenge : voir le plus de films possibles qui ont reçu la Palme d'or à Cannes (jusqu'ici je n'en ai vu que 12). Avec cela, je suis sûre d'étendre ma connaissance cinématographique !
  • Voir toute la filmographie de Clint Eastwood, Claude Lelouch & d'autres (à déterminer) et continuer d'approfondir celle de Woody Allen
  • Aller davantage au théâtre et au cinéma
  • Ne pas délaisser complètement les expositions (car mon rythme a baissé ces derniers temps...)
  • Écouter davantage de musique "vintage", du genre des Andrew Sisters...
  • Partager toujours plus avec vous :-)


Vive 2017 !

Et vous, quels sont vos résolutions culturelles pour 2017 et coups de coeur que vous souhaiteriez partager ici ?